Décryptage

Quand l’ancien cardinal McCarrick était le sherpa des papes à Cuba

Le pape François à La Havane, en présence du cardinal McCarrick (assis, au milieu) © TV2000 (capture TouTube)

Depuis son premier voyage à Cuba en 1988, à 2015, année du pèlerinage apostolique du pape François à La Havane, l’ex-cardinal Theodore McCarrick a été un rouage essentiel dans le “Grand Jeu” diplomatique impliquant le Saint-Siège, les États-Unis et la plus grande île des Caraïbes. Si le “Rapport McCarrick”, rendu public le 10 novembre 2020, porte avant tout sur les abus sexuels commis par l’ancien haut prélat, il apporte aussi d’importantes informations sur ce rôle de diplomate de l’ombre dans lequel a excellé l’ancien archevêque de Washington ; un rôle qui semble s’être avéré décisif dans le cadre des relations…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE Abonnez-vous à partir de 750€
CD