Décryptage

Pourquoi Taïwan pourrait être la clé de la diplomatie sino-vaticane

Un drapeau taïwanais © sese_87

L’échéance du renouvellement de l’accord historique trouvé en septembre 2018 par le Saint-Siège et la République populaire de Chine approche à grand pas, et si les négociations sont bien entendu tenues confidentielles par les deux parties, les deux mois de l’été 2020 constituent leur dernière opportunité pour tenter de donner suite à l’avancée effectuée ces deux dernières années. Si la situation de la population catholique en Chine populaire est évidemment au cœur des échanges entre les deux pays, la question de Taïwan, dont le Saint-Siège est un des rares “alliés” sur la scène internationale, pourrait être le cœur des pourparlers…
Cet article est réservé aux abonnés.
JE ME CONNECTE Abonnez-vous à partir de 750€
CD